Les femmes doivent être impliquées dans les processus de paix – à toutes les étapes et à tous les niveaux

18.11.19

15 novembre à Bruxelles - Le 3e Peace Lab d'ESPERAS a débattu du rôle important des femmes et des mères pour la paix. Les deux intervenantes principales, Christine Bache et Passy Mubalama, nous ont fait bénéficier de leurs expertises complémentaires, l'une venant du monde académique et l'autre du terrain.

Professeure Christina Bache, auteure de l’étude 2019 commandée par l’UE, « Le rôle des femmes dans le processus de paix » est chargée de cours à l’école LSE au département ‘Ideas‘ à Londres. Elle vit à Bruxelles où elle est également professeur auxiliaire au Vesalius College.

« Il faut absolument inclure les femmes tout au long du processus de paix – insiste-t-elle – c’est un manquement grave envers les peuples de ne pas en tenir compte. Les femmes devraient être négociatrices, observatrices et même signataires. »

Elle a expliqué que les femmes, étant actives dans les organisations de base, ont un rôle pivot car elles représentent la diversité au sein de leurs communautés. Ce qu’elles ont à dire est donc de la plus haute importance. De plus, elles sont souvent engagées dans le dialogue en tant que leaders communautaires. Et en tant que mères, leur première responsabilité est d’éduquer leurs enfants de manière non violente.

Passy Mubalama, qui vit à Goma en République Démocratique du Congo, a apporté son expérience de terrain.

Elle était en Belgique pour recevoir son prix ‘Changemaker’ (Agent de changement) attribué par la coalition 11.11.11 composée d’ONG, de syndicats, de mouvements et de divers groupes de solidarité en Flandre qui travaillent ensemble dans un but commun : un monde juste et sans pauvreté.

Passy croit passionnément que les femmes ne devraient pas être considérées comme des victimes, mais plutôt comme des agents de changement.

Pour son travail, elle a créé Aidprofen, une organisation qui promeut l’éducation des femmes dans son pays et appelle à ce qu’elles soient plus nombreuses à participer activement à la politique.

Voir la présentation de Passy pour en savoir plus (en anglais)

Aussi un autre article sur les projets d’ Esperas ici 

Mots-clés:

Articles les plus lus

Congé parental : une nouvelle possibilité

11.06.19

Depuis le 1er juin 2019, les parents ont la possibilité de prendre un congé parental en 1/10 de temps.

Lire plus

Esperas – Peace Lab
15 novembre 2019

05.11.19

Le 15 novembre prochain, Esperas (Make Mothers Matter, Mothers for Peace et Mama Kivu) organise un 3ème Peace Lab à Bruxelles. Cela se fera dans les bureaux de Make Mothers Matter (Rue de la

Lire plus

Avec ESPERAS, MMM Belgium et ses partenaires présentent des femmes oeuvrant pour une paix durable au sein de leur communauté – 3 pays, 3 films

04.11.19

Bruxelles - Résultat du 1er projet Esperas, 3 films sont diffusés ce mois-ci à la télévision belge, qui montrent l'action de femmes qui se mobilisent et agissent pour reconstruire une

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

Actualité de MMM Belgium

Congé spécial en raison de la pandémie

29.04.20

MMM Belgium est content d’apprendre que la Ministre Muylle a décidé d’étendre le congé parental à tous les parents en cette période de Covid.  MMM Belgium soutient la Ligue des famille et le Gezinsbo

Lire plus

Quand le monde change

07.04.20

En quelques semaines, notre quotidien a été profondément bouleversé et tout a changé.

Lire plus

Ne me parlez pas de ma mère

16.02.20

Une tribune de Roland Vaxelaire, Administrateur de MMM, publiée dans la Libre Belgique.

Lire plus

Etam soutient MMM Belgium

07.02.20

MMM Belgium a été choisi par Etam pour leur action en faveur d'une association.

Lire plus

Accouchement: Et si on respectait les femmes ?

29.01.20

MMM Belgium soutient la position de la plateforme citoyenne pour une naissance respectée.

Lire plus

Les femmes doivent être impliquées dans les processus de paix – à toutes les étapes et à tous les niveaux

18.11.19

15 novembre à Bruxelles - Le 3e Peace Lab d'ESPERAS a débattu du rôle important des femmes et des mères pour la paix. Les deux intervenantes principales, Christine Bache et Passy Mubalama, nous ont fait bé

Lire plus