Quand le monde change

07.04.20

En quelques semaines, notre quotidien a été profondément bouleversé et tout a changé.

La pandémie du COVID-19 nous concerne tous, quelles que soient nos circonstances de vie, nos lieux de vie, notre situation économique, notre éducation, notre nationalité, notre religion…

Make Mothers Matter se préoccupe en priorité des mères qui vivent très diversement cette période. Car si nous sommes tous concernés, nos circonstances individuelles font que les conséquences sont loin d’être uniformes : cette crise exacerbe aussi les inégalités.

Ce que nous vivons est révélateur de l’importance du rôle des mères. Jamais le mot mère n’a été si souvent prononcé dans les media. Parce que quand notre vie est recentrée sur nos besoins essentiels, le rôle de la mère, et aussi celui du père, sont plus importants que jamais.
Si le personnel soignant est en première ligne de ce front contre le COVID-19, les parents, et plus particulièrement les mères, le sont clairement eux aussi, à leur manière.

En plus de leurs responsabilités domestiques et éducatives habituelles, les parents doivent, en cette période de confinement généralisée, suppléer aux écoles et aux crèches, et plus généralement aux communautés éducatives actives auprès des enfants en temps normal – tout en essayant, dans la mesure du possible, de continuer à travailler et à assurer un revenu.

La crise que nous vivons met en pleine lumière le rôle essentiel de ce qu’on appelle le « care », un travail le plus souvent mal rémunéré ou sous rémunéré ou pas payé du tout.

Consolider la base de notre tissu social et assurer la santé, le bien-être et l’éducation des populations doit être la priorité des gouvernements. Le rôle des mères et des pères est lui aussi fondamental à notre existence et à notre développement. Nous voyons aujourd’hui combien il est important de prendre des mesures qui les soutiennent dans ce rôle éducatif et de « care ».

Il faudra s’en souvenir… après, et agir en conséquence : revoir nos priorités politiques et budgétaires, repenser notre économie et ses objectifs.

MMM y veillera comme nous l’avons toujours fait depuis plus de 70 ans par notre travail de plaidoyer

Prenez soin de vous et des autres.

Anne-Claire de Liedekerke
Présidente, au nom des équipes de MMM

  Communiqué à télécharger

Articles les plus lus

Les femmes doivent être impliquées dans les processus de paix – à toutes les étapes et à tous les niveaux

18.11.19

15 novembre à Bruxelles - Le 3e Peace Lab d'ESPERAS a débattu du rôle important des femmes et des mères pour la paix. Les deux intervenantes principales, Christine Bache et

Lire plus

Accouchement: Et si on respectait les femmes ?

29.01.20

MMM Belgium soutient la position de la plateforme citoyenne pour une naissance respectée.

Lire plus

Ne me parlez pas de ma mère

16.02.20

Une tribune de Roland Vaxelaire, Administrateur de MMM, publiée dans la Libre Belgique.

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

Actualité de MMM Belgium

Congé spécial en raison de la pandémie

29.04.20

MMM Belgium est content d’apprendre que la Ministre Muylle a décidé d’étendre le congé parental à tous les parents en cette période de Covid.  MMM Belgium soutient la Ligue des famille et le Gezinsbo

Lire plus

Quand le monde change

07.04.20

En quelques semaines, notre quotidien a été profondément bouleversé et tout a changé.

Lire plus

Ne me parlez pas de ma mère

16.02.20

Une tribune de Roland Vaxelaire, Administrateur de MMM, publiée dans la Libre Belgique.

Lire plus

Etam soutient MMM Belgium

07.02.20

MMM Belgium a été choisi par Etam pour leur action en faveur d'une association.

Lire plus

Accouchement: Et si on respectait les femmes ?

29.01.20

MMM Belgium soutient la position de la plateforme citoyenne pour une naissance respectée.

Lire plus

Les femmes doivent être impliquées dans les processus de paix – à toutes les étapes et à tous les niveaux

18.11.19

15 novembre à Bruxelles - Le 3e Peace Lab d'ESPERAS a débattu du rôle important des femmes et des mères pour la paix. Les deux intervenantes principales, Christine Bache et Passy Mubalama, nous ont fait bé

Lire plus